Recherche

Nostalgie : je me souviens encore de mon premier sextoy

Avant, je croyais que les boutiques de luxure étaient réservées aux pervers qui venaient acheter des films pornographiques en cachette. Comme quoi les préjugés négatifs peuvent nous faire changer d’avis vers des pensées nettement plus positives. Jamais de la vie, je n’avais imaginé acquérir un sextoy dans une telle boutique. De toute façon, je pensais que les sextoys étaient aussi réservés aux pervers en tout genre en manque de sexe.


Ainsi, il a juste fallu cette rencontre toxique pour que je découvre la luxure. J’adresse tous mes remerciements érotiques à ce cher Benoît. Malgré que je sois une célibattante quadragénaire, je n’avais pas de jouets sexuels à l’époque dans mon tiroir magique. Il est vrai que je ne connaissais pas non plus la masturbation solitaire.


Oser franchir seule le pas d’une boutique de luxure

Quand, j’avoue intimement que j’étais une vraie carmélite, personne ne veut me croire. Une chose est désormais évidente : la première fois où j’ai franchi la porte d’une boutique coquine, ma vie a été très bouleversée. Je me souviens bien de cette journée estivale : c’était fin juin 2016. Je profitais du début des soldes pour aller faire un peu de shopping à Lorient et un petit tour par chez Marc Dorcel à Lanester me piquait légèrement le clitoris. J’étais en balade à Lorient, seule, et j’ai donc osé franchir le pas de la porte. La boutique était bien cachée dans une zone commerciale. J’ai même eu une pensée coquine. En effet, elle était située à proximité immédiate d’un hôtel. Ainsi, je me suis dit que c’était l’idéal pour mettre en pratique subitement ces achats coquins si on venait en couple.


En réalité, j’étais forte impressionnée par cet endroit. Il y avait un couple de seniors. Tout se suite, j’ai pensé à mes parents qui devaient avoir le même âge. Venaient-ils eux aussi chez Marc Dorcel pour pimenter leur sexualité ? En tout cas, j’étais là pour pimenter la mienne.


Mon premier vibromasseur violet et ergonomique

Après avoir jeté des coups d’œil furtifs et amusés, j’ai été accueillie par une jolie blonde charmante. Je lui ai avoué toute hésitante que c’était ma première visite. Par conséquent, je venais acheter mon premier sextoy. De ce fait, la jolie blonde m’a tout de suite mise à l’aise en cherchant à savoir ce que je voulais exactement. Un sextoy anal, vaginal ou clitoridien. A piles ou rechargeable. Enfin, elle voulait aussi connaître mon budget. En temps normal, j’ai toujours des difficultés à choisir. Alors là, j’étais fort dépourvue. Après une présentation de différents modèles soldés, j’avais versé mon dévolu sur un vibromasseur violet de la marque Lelo. Il était tout doux avec un design très sensuel et ergonomique.


Quelques mois après, j’y suis retournée toujours par curiosité et par hasard. Cette fois-ci, j’avais craqué pour un rabbit. Par la suite, j’ai effectué mes achats sur internet. En conclusion, c’est quand même très excitant et passionnant d’acheter des sextoys. Je sais même quel sera mon prochain coup de cœur ….

Lire aussi

Vous cherchez une love room, une chambre avec jacuzzi privatif ou un spa pour un week-end en amoureux ? Découvrez notre sélection d'hébergements réservés aux couples : Voir les hébergements

Recherche